jeudi 13 février 2014

ERIC WOLFGANG KORNGOLD

Ce magnifique concerto pour violon opus 35 en ré majeur est un véritable enchantement. Vingt cinq minutes de rêve, de plaisir, de bonheur et de romantisme.

Qui était il  ?

Fils du critique musical Julius Korngold, élève de Robert Fuchs, et Hermann Graedener à Vienne, enfant prodige, il joue sa cantate Gold devant Gustav Mahler qui impressionné par le talent précoce de l'enfant lui conseille d'étudier avec Alexander von Zemlinsky, compose à l'âge de 12 ans un trio avec piano et un ballet en deux actes Der Schneemann qui est orchestré par son professeur Zemlinsky et créée à l'Opéra de Vienne (1910). Sa Sinfonietta est jouée par Felix Weingartner et l'Orchestre philharmonique de Vienne en 1913.
Le triomphe remporté en 1920 à Hambourg où il était devenu chef d'orchestre, par son opéra Die tote Stadt (La Ville morte), adapté du roman symbolique Bruges-la-Morte de Rodenbach et repris dans de nombreux théâtres lyriques du monde entier, marque le sommet de sa carrière. En 1929, il aborde une collaboration fructueuse avec le célèbre metteur en scène Max Reinhardt.
En 1934, il se rend à Hollywood afin d'y adapter la musique de Mendelssohn au film de Reinhardt Le Songe d'une nuit d'été (A Midsummer Night's Dream), puis revient de façon intermittente en Europe où il enseigne à l'Académie de musique de Vienne (1930-34), avant de s'installer à Hollywood (juif, il doit fuir le nazisme) où il compose de la musique de film pour la firme Warner Bros. Il dirige des opérettes à New York en 1942 et 1944, adopte la nationalité américaine en 1943, et partage son temps après 1945 entre l'Europe et les États-Unis.
Composée d'opéras, d'œuvres symphoniques, de lieder, de musique de chambre, son œuvre est surtout connue aujourd'hui, outre son opéra La Ville morte (1920) et son Concerto pour violon, pour ses musiques de films avec Errol Flynn : Les Aventures de Robin des Bois, La Vie privée d'Élisabeth d'Angleterre ou L'Aigle des mers.
La musique de Korngold représente le dernier souffle de l'esprit romantique viennois et au style mélodique, rythmique et harmonique de la modernité du XXe siècle naissant. Mais après les premiers élans enthousiastes, ses ouvrages ont quitté le répertoire ; paradoxalement, ses partitions cinématographiques, sous forme de suites d'orchestres, ont suscité un regain d'intérêt longtemps après sa mort, particulièrement sur disque.
Korngold est un modèle avoué pour des compositeurs de musiques de films (à partir des années 1960) tels John Williams, Jerry Goldsmith ou Patrick Doyle, adeptes comme lui des grandes partitions symphoniques.
(information Wikipédia)

 

lundi 10 février 2014

JOHN SINGER SARGENT

John Singer Sargent est un peintre américain, né en 1856 à Florence (Italie) et mort en 1925 à Londres.
Élève de Carolus-Duran et de Léon Bonnat, il étudie à l'école des Beaux Arts de Paris. Il est un ami ou un proche de grands artistes de l'époque, comme Claude Monet, Paul Helleu, Albert Besnard, Gabriel Fauré ou encore Edmund Gosse. Sargent est particulièrement connu pour son habileté dans les portraits, caractérisés par un style sophistiqué, une virtuosité visuelle et une certaine audace théâtrale. Il réalise sur commande les portraits des hommes et des femmes les plus célèbres, riches ou puissants d'Europe ou des États-Unis, comme ceux de l'académicien Édouard Pailleron et de son épouse, Auguste Rodin, John D. Rockefeller, Robert Louis Stevenson, ou encore ceux des présidents, Theodore Roosevelt et Woodrow Wilson.
Au cours de sa carrière, il créa environ 900 toiles et plus de 2 000 aquarelles, ainsi que d'innombrables croquis et dessins. Son œuvre documente ses voyages à travers le monde, de Venise au Tyrol, de Corfou au Moyen-Orient, ou encore du Montana à la Floride.Peintre de compositions à personnages, compositions religieuses, scènes de genre, figures, portraits, intérieurs, paysages, marines, peintre de compositions murales, peintre à la gouache, aquarelle, dessinateur. Impressionniste.(Wikipédia)